10 Questions à Ne Pas Poser à Une Escort

Questions à Ne Pas Poser

10 Questions à Ne Pas Poser à Une Escort

Questions à Ne Pas Poser

Parmi toutes les questions qui vous viennent à l’esprit lorsque vous rencontrez une Escort, quelles sont les 10 questions qu’il ne faut surtout pas lui poser ?

Pour le savoir j’ai posé la question à mes collègues  et je vous rapporte ici celles à ne pas poser car elles nous agacent ou nous mettent mal à l’aise.

Bien sûr cette liste de question est loin d’être exhaustive mais elle vous donnera un bon aperçu de ce qu’il convient de demander ou non.

 

 

  • 1 – Quel est votre vrai prénom ?

Il est surprenant de constater combien de clients se permettent de poser cette question.
Si l’Escort que vous rencontrez utilise un pseudonyme, que ce soit pour protéger sa vie privée ou pour toute autre raison, il est inapproprié de lui demander quel est son prénom à l’état civil.

D’une façon générale évitez les questions d’ordre privé telles que « Vous êtes d’où ? » ou « Quel âge avez-vous ? »

 

  • 2 – Avez-vous un ami ? Etes-vous mariée ? Etes-vous célibataire ?

Le sujet de nos éventuelles relations privées est très personnel et ne regarde que nous. Si certaines d’entre nous acceptent d’en parler, la plupart préfèrent garder cette information privée. Il convient de respecter ce choix.

Certaines escortes sont célibataires, d’autres sont mariées, en couple ou encore polyamoureuses. Toutes les configurations existent mais je vous invite à ne pas évoquer ce sujet.

 

  • 3 – Accepteriez-vous de me rencontrer en dehors du cadre (gratuitement)? …

…Et toutes les déclinaisons telles que « Comment faire pour sortir avec vous ? », « J’aimerais que l’on se voie dans un autre contexte », « On peut se voir gratuitement? » , etc.

Même si l’Escort que vous rencontrez prend plaisir à être avec vous, gardez en tête qu’il s’agit de son activité professionnelle et qu’il est peu probable qu’elle souhaite changer le type de relation qu’elle entretient avec vous.

Soyez courtois, profitez de ce moment mais restez à votre place et laissez-la rester à la sienne si vous souhaitez continuer à la voir.

 

  • 4 – Et sinon que faites-vous dans la vie ? Quel est votre vrai métier ?

Cette question peut vous sembler innocente pourtant il convient de ne pas la poser. La personne que vous rencontrez peut tout à fait avoir une autre activité professionnelle, il est peu probable qu’elle souhaite partager cette information.

Elle peut aussi exercer exclusivement le TDS (Travail du Sexe) et risque de trouver cette question blessante ou jugeante.

 

  • 5 – Quels sont vos fantasmes ? Qu’est-ce que vous aimez ? Et toutes les déclinaisons autour de ce qui pourrait nous faire plaisir 

Lorsque vous posez ces questions il se peut que vous souhaitiez véritablement savoir ce qui plait à l’Escort que vous rencontrez. Cependant elle vous rencontre pour répondre à votre demande et durant votre rencontre elle sera concentrée et attentive à vos envies et désirs.

Ses propres envies, ce qu’elle aime, ses fantasmes, relèvent de sa vie intime et il est peu probable qu’elle souhaite les partager dans le cadre de son activité de TDS.

Pour beaucoup d’Escort l’important est que vous soyez précis sur vos souhaits, vos désirs et que vous preniez en considération ses conditions.

Lisez attentivement son site, respectez ses conditions et profitez du temps qu’elle vous consacre.

Si vous voulez lui faire plaisir offrez-lui un cadeau qui figure sur sa WishList ou laissez-lui un pourboire.

(Vous trouverez ma WishList dans la rubrique Questions fréquemment posées )
De nombreuses collègues ont une WishList sur WishTender

 

  • 6 – Je suis beau gosse, vous me faites un prix ? Et toute tentative d’obtention d’une réduction de tarif.

Lorsque vous contactez une Escort vous vous engagez à respecter les conditions qu’elle indique sur ses annonces, sur son site internet ou qu’elle vous a communiquées lors de la prise de rendez-vous.

Le TDS est une activité professionnelle. Tenter de négocier nos tarifs est grossier. Si vous respectez notre travail, ne négociez pas.

 

  • 7 – Que ferez-vous quand vous arrêterez ? 

Cette question a une connotation très désagréable. Elle sous-tend qu’il y aurait un âge à partir duquel il ne serait plus possible d’exercer.

Cela peut surprendre mais il y a des TDS de tous âges et certaines collègues de plus de 60 ans continuent de fort bien travailler.

Par ailleurs celles qui souhaitent changer d’activité à plus ou moins long terme n’ont pas forcément envie d’en discuter.

 

  • 8 – Qu’en pense votre famille ? Votre conjoint ?

Le Travail du Sexe est une activité stigmatisée et je sais qu’il peut être tentant  de vouloir savoir comment nous gérons ce stigma.

Que l’entourage familial soit ouvert sur le sujet ou que ce soit au contraire un sujet délicat, Il y a de fortes chances que la personne à qui vous le demandez soit mal à l’aise et ne souhaite pas en parler.

 

  • 9 – Puis-je être le premier client de la journée ?

Cette demande est grossière car elle sous-entend que nous ne saurions pas gérer notre énergie, notre hygiène ou notre emploi du temps.

Certaines collègues apprécient de cumuler plusieurs rendez-vous sur une journée, d’autres préfèrent ne rencontrer qu’une personne par jour. Quelle que soit notre façon de travailler nous savons vous accorder le meilleur de nous-même lors de la rencontre prévue.

Ce que nous faisons avant ou après vous avoir rencontré ne regarde que nous et ne vous concerne en rien.

 

  • 10 – Avez-vous déjà été agressée ? Violée ? Quels sont vos pires clients ?

Si vous faites appel aux services d’une Escort, c’est en principe pour passer un moment agréable et illuminer votre journée. Elle fait de son mieux pour rendre ce moment inoubliable.

Lorsque vous lui posez une question de ce type, vous la mettez dans une situation très désagréable et cela est injuste car cela lui rend votre rencontre difficile.

 

A titre personnel les clients les plus gênants que j’ai pu rencontrer sont ceux qui m’ont posé cette question.
Smiley clin d'oeil

 

Anaïs, votre Escort à Paris

 

 

 

 

 

 

Autres news...